Amélioration des résultats insuffisants et des complications après chirurgie réparatrice du sein et après reconstruction mammaire

Share

Amélioration des résultats insuffisants et des complications après chirurgie réparatrice du sein et après reconstruction mammaire

Maladie fréquente, le cancer du sein touche environ 48500 femmes chaque année en France. Le traitement local nécessite une intervention chirurgicale, et suivant les cas, la patiente peut bénéficier d’un traitement conservateur permettant de garder le sein, ou d’un traitement par mastectomie. Après traitement conservateur, il peut exister une séquelle thérapeutique comme une asymétrie mammaire ou une déformation du sein, qui peuvent faire l’objet d’une correction chirurgicale. Après mastectomie, une reconstruction mammaire est de plus en plus réalisée et apporte habituellement beaucoup à la patiente. Ces interventions sont difficiles et peuvent naturellement donner des résultats insuffisants. Ces interventions étant de plus en plus fréquentes, très logiquement et par conséquence, l’incidence des chirurgies de révision est de plus en plus élevée après chirurgie de reconstruction du sein et de de réparation du sein. Tout doit être fait lors de l’intervention initiale pour limiter ce taux de ré-interventions et idéalement ces interventions devraient être réalisées par des chirurgiens plasticiens chevronnés, mais ceux-ci du fait de la fréquence de la maladie ne peuvent pas opérer toutes les patientes ou, simplement, les patientes ne les consultent pas.  En cas de résultats insuffisants ou de complications sévères, il est pertinent que la patiente soit adressée à un chirurgien très expérimenté pour corriger ces résultats insuffisants afin de donner les meilleures chances de réussite possibles à la patiente et lui permettre de « tourner la page ».

Nous avons développé une expérience importante en chirurgie reconstructrice du sein, qui combinée à une activité importante de publications, nous a donné une notoriété dans ce domaine, si bien que beaucoup de confrères nous ont adressé des cas difficiles de rattrapage de chirurgie reconstructrice du sein. Cette réputation nous a permis de faire de nombreuses communications et conférences sur ce sujet, et cette notoriété a dépassé les frontières, et nous avons été sollicité pour rédiger trois chapitres dans le livre international de référence sur le sujet (Problems in Breast Surgery. A repair manual.  Fisher J, Handel N, Eds. New York : CRC  Press 2014 : 834).

 

Dans un grand nombre de cas, la chirurgie de révision est secondaire, et est liée à l’évolution naturelle ou au phénomène de vieillissement du sein, à un changement de poids, ou est la conséquence de la présence ancienne d’une prothèse. Dans ces situations, l’intervention secondaire est souvent vécue comme une expérience positive ou au moins nécessaire et logique, la patiente l’accepte alors bien. Par contre, dans d’autres cas, l’intervention de rattrapage fait suite à une intervention primaire de reconstruction qui a donné un résultat insuffisant ou a abouti à une complication, parfois sévère. La prise en charge est ici beaucoup plus difficile car la patiente est souvent déçue et très contrariée par le problème, et il convient ici de prendre grand soin d’elle au point de vue technique, bien sûr, mais également et surtout au point de vue psychologique ; et d’évaluer où elle en est au point de vue de son mécanisme psychologique de deuil du sein et de deuil par rapport au diagnostic de cancer du sein.

Nous avons rédigé un chapitre (Rattrapage et améliorations des résultats insuffisants d’une reconstruction du sein et d’une chirurgie réparatrice du sein) que vous pouvez dans le site « http://chirurgie-esthetique-dusein.fr», et qui envisage l’ensemble des situations à la suite des résultats insuffisants et des complications de chirurgie réparatrice du sein.

Ces situations peuvent être considérées du point de vue du chirurgien (analyse de l’histoire de la patiente, description anatomique de la situation, analyse du problème, solution recommandée, difficultés techniques du chirurgie de révision mammaire, utilisation de techniques sûres avec un faible risque, aspect psychologique pour le chirurgien, aspects médico-légaux, problèmes déontologiques) et du point de vue de la patiente (aspects psychologiques, contraintes postopératoires, limites d’une intervention secondaire, aspect financier). Les différentes situations médicales que nous avons prises en charge chez des patientes qui nous ont été adressées, ont été : problèmes après reconstruction mammaire prothèse ou par prothèse d’expansion, problèmes après reconstruction mammaire autologue, que ce soit après lambeau de grand dorsal autologue, après TRAM, après DIEP, après lipomodelage exclusif, problèmes associés aux malpositions de la plaque aréolo-mamelonnaire, problèmes après traitement de séquelles de traitement conservateur, récidive locale après reconstruction mammaire. L’ensemble de ces situations sont présentées et expliquées.  Ce chapitre permet aux patientes concernées, d’appréhender avec lucidité et sérénité ce problème, afin de pouvoir le résoudre dans les meilleures conditions possibles.

avatar

Dr Emmanuel DELAY

Le Docteur Emmanuel DELAY (Dr ED, Lyon) est chirurgien plasticien à Lyon. Il a été formé en France à Lyon (au CHU de Lyon Il est Ancien Interne des Hôpitaux de Lyon, ancien Chef de Clinique Assistant des Hôpitaux de Lyon, à l’Hôpital St-Luc, et au Centre Léon Bérard), à Toulouse (CHU Rangueil), en Belgique à Bruxelles (service Pr M LEJOUR), et aux ETATS UNIS, notamment à l’Emory University d’Atlanta (Pr J. BOSTWICK, Pr F NAHAI).

Related Posts

Comments are closed.

Actualités