Augmentation Mammaire Bio-Composite

Avant propos

L’Augmentation Mammaire Bio-Composite (AMBC) est un nouveau concept d’augmentation mammaire combinant la mise en place d’une prothèse remplie de sérum physiologique à un lipomodelage du sein. Cette nouvelle approche a été proposée récemment pour les patientes ne souhaitant pas l’utilisation de prothèses pré-remplies de gel de silicone. Avec la tendance écologique et « bio », il est possible que certaines patientes fassent la demande d’utilisation de prothèses remplies de sérum physiologique pour leur augmentation mammaire.

L’Augmentation Mammaire Bio-Composite (AMBC) est une technique combinant l’augmentation mammaire par prothèse remplie de sérum physiologique à un lipomodelage des seins. Elle permet, comme toute augmentation mammaire, de corriger un volume insuffisant des seins par rapport à la morphologie de la personne, ou simplement d’augmenter le volume des seins ou d’améliorer leur forme.

Ce concept technique est récent, et on ne connait pas encore la place que prendra cette technique. Cependant, avec la mode du tout « bio », il est possible que certaines personnes demandent l’utilisation d’une prothèse remplie de sérum physiologique plutôt qu’une prothèse pré-remplies de gel de silicone.

Le lipomodelage du sein a été mis au point dans notre équipe en 1998 et, comme nous avons constaté son efficacité importante, nous avons combiné dès l’année 2000 l’utilisation d’une prothèse  au lipomodelage. Nous avons utilisé cette technique, au début,  pour les cas difficiles d’augmentation mammaire puis, avons élargi progressivement les indications.  Depuis 2002, nous proposons systématiquement aux cas difficiles d’augmentations mammaires et ou de reprises d’augmention, la combinaison d’augmentations mammaires par prothèse à un lipomodelage du sein,  ce qui autorise des résultats très intéressants. Le Docteur Eric Auclair de Paris a proposé une utilisation plus systématique du lipomodelage en augmentation mammaire y compris dans les cas les plus « simples »  et a proposé le terme d’Augmentation Mammaire Composite qui traduit bien la combinaison de la prothèse à l’utilisation de la graisse. Plus récemment, le Docteur Xavier NELISSEN, Chirurgien Plasticien de Liège, lors d’un  congrès que nous avons organisé à Lyon sur le lipomodelage le 30 septembre 2017, a proposé le nouveau concept de l’Augmentation Mammaire Bio-Composite. Dans sa pratique, de plus en plus de patientes demandent l’utilisation d’une prothèse gonflée au sérum physiologique, car les patientes sont rassurées par son côté biologique et anodin, surtout en cas de rupture des prothèses. L’augmentation mammaire par prothèses remplies de sérum physiologique avait bien sûr été proposée dans le passé, mais elle donnait des résultats insuffisants, et notamment des phénomènes de vagues et, grâce à la combinaison du lipomodelage, il semble que l’on diminue cet inconvénient, et l’on peut ainsi obtenir des résultats satisfaisants ou très satisfaisants avec cette technique d’Augmentation Mammaire Bio-composite.
Le bilan préopératoire ne diffère pas de celui d’une augmentation classique à savoir : avant 30 ans, réalisation d’une échographie seule ; entre 30 et 40 ans, réalisation échographie + une incidence de mammographie ; après 40 ans, réalisation d’une mammographie classique et d’une échographie. Bien sûr, ce bilan doit être normal, c’est-à-dire classé ACR1 ou ACR2. Il  faudrait réaliser une micro-biopsie pour reclasser la lésion en ACR2, en cas de la présence d’une lésion ACR3.
Dans un premier temps, la patiente est installée en décubitus ventral, pour prélever la graisse au milieu des cuisses et des régions sus-iliaques, éventuellement à la face interne des cuisses et à la face interne des genoux. La graisse est ensuite préparée par centrifugation douce. Puis, la patiente est installée en décubitus dorsal position demi-assise, pour réaliser l’Augmentation Mammaire Bio-Composite. On réalise tout d’abord la loge prothétique, puis une prothèse d’essai est mise en place, permettant de choisir le volume nécessaire à l’augmentation mammaire souhaitée. Avec cette prothèse d’essai en place dans sa loge, on réalise le lipomodelage du décolleté et de toutes les zones déficientes, notamment la partie inféro-externe du sein chez les patientes minces. Le lipomodelage est ainsi réalisé sur la prothèse d’essai, pour ne pas risquer de traumatiser la prothèse définitive.

Une fois que le lipomodelage est terminé, et que le résultat esthétique et morphologique ait été vérifié comme satisfaisant, la prothèse définitive est implantée, et la fermeture est réalisée selon la technique habituelle, sans modification technique par rapport à l’augmentation mammaire simple par prothèses.

Le lipomodelage ne donne que très peu  de complications spécifiques. Les quantités de graisse transférée représentent dans cette indication des quantités faibles par rapport à celles utilisées lors des augmentations par  lipomodelage exclusif, si bien qu’il n’y a que très peu de cytostéatonécrose constatée. Nous avons constaté quelques rares cas de kystes du décolleté, que l’on a pu traiter facilement,  en consultation, par une simple ponction. Aucune complication importante avec une Augmentation Mammaire Bio-Composite n’a été constatée dans notre expérience.
Les indications d’Augmentation Mammaire Bio-Composite sont les patientes qui redoutent la présence de prothèses remplies de gel de silicone. Ce sont actuellement des patientes attirées par ce qui est « naturel » et ce qui est « bio », et réticentes à utiliser des prothèses classiques pré-remplies de gel de silicone. Par la passé, on déconseillait cette utilisation de prothèses gonflées au sérum physiologique car elle donnait des résultats insuffisants, avec des phénomènes de vagues. Du fait de l’utilisation conjointe du lipomodelage, sous la forme d’une Augmentation Bio-Composite, les résultats sont meilleurs, et cette technique va peut-être connaitre un développement important, surtout si la « tendance au bio » se fait de plus en plus présente. Ainsi, il existe probablement une population importante de patientes qui étaient réticentes aux prothèses pré-remplies de gel de silicone et qui n’osaient pas franchir le pas d’une augmentation mammaire et qui franchiront peut-être le pas avec cette technique plus « naturelle ». Les prochaines années nous donnerons la tendance, et nous permettrons de voir si les indications d’augmentation mammaire vont s’accroitre grâce à cette technique bio-composite.
  • Caractère « naturel » du contenu: le sérum physiologique est un mélange de 9 grammes de NaCl à 1 litre d’eau. Ce contenu est complètement naturel et correspond à la physiologique humaine, l’organisme étant fait en grande partie d’eau et de sel.
  • Sécurité sanitaire : si la prothèse se perce, il n’y a aucun danger pour l’organisme ; le sérum est alors réabsorbé progressivement par l’organisme sans aucune conséquence néfaste pour celui-ci.
  • Absence de surveillance nécessaire à long terme pour la prothèsepour rechercher une rupture prothétique: dans la mesure où il n’y  a aucun risque pour l’organisme, il n’y a pas de surveillance à envisager au niveau de la prothèse ; en effet, si la prothèse se perce, le diagnostic de rupture est très rapide : le volume du sein diminue et la patiente sait que sa prothèse est percée. Il n’y a aucune urgence pour la changer, mise à part une urgence relative d’ordre esthétique et d’inconfort dans l’habillement.
  • Aucun risque de siliconome ou de migration de silicone dans l’organisme: le contenu étant du sérum physiologique, il n’y aucun risque de diffusion de gel de silicone puisqu’il n’y a pas de gel de silicone ; la membrane est en silicone solide, et n’a aucun risque de migration dans l’organisme.
  • Les prothèses remplies de sérum physiologique peuvent faire un peu plus de vagues que les prothèses équivalentes en gel de silicone, surtout chez les patientes très minces ; habituellement, grâce à l’augmentation bio-composite, les vagues sont moins perceptibles mais, cependant, chez les patientes très minces, ou les patientes qui maigriraient après l’Augmentation Mammaire Bio-Composite, des petites vagues peuvent être perceptibles, notamment en région inféro-externe, ou en région interne.
  • Il est nécessaire que la patiente ait un poids stable pour garder le bénéfice de l’Augmentation Mammaire Bio-composite, c’est-à-dire garder le bénéfice de la couverture apportée par le lipomodelage du sein ; en cas d’amaigrissement important, on pourrait percevoir plus facilement la prothèse et des phénomènes de vagues liées à la prothèse.
  • Le dégonflement de la prothèse: ce risque de dégonflement est l’inconvénient principal des prothèses remplies de sérum physiologique. Ce dégonflement est habituellement rapide et impose alors un changement rapide de la prothèse pour des raisons de symétrie, mais il n’y a aucun risque pour la santé de la personne.
  • Le taux de dégonflement est difficile à préciser, dans la mesure où les prothèses en sérum physiologique ont été moins utilisées ces 15 dernières années. On peut estimer ce taux de dégonflement à 1 à 2 % par an, mais le taux exact devra être précisé par des séries à long terme. La patiente doit être prévenue, qu’en cas de dégonflement, elle doit envisager un changement de prothèse mammaire pour redonner le volume mammaire satisfaisant. Le changement de prothèse est alors à la charge de la patiente. Cependant, en cas de dégonflement durant les 10 premières années de vie de la prothèse, le fabricant fournit habituellement une prothèse de remplacement à titre gracieux.
  • L’Augmentation Mammaire Bio-Composite (AMBC), combinant une Augmentation Mammaire par prothèse gonflée au sérum physiologique à un lipomodelage, est une nouvelle possibilité en augmentation mammaire pour les patientes ne souhaitant pas de gel de silicone, ou souhaitant plutôt un produit « bio ».Cette « tendance bio» semble prendre de plus en plus de place dans notre société, et il est possible que de plus en plus de patientes intègrent cette demande dans leur projet d’augmentation mammaire. Aussi, il est intéressant de pouvoir offrir cette nouvelle possibilité thérapeutique, qui, actuellement, reste d’utilisation encore minoritaire.

    Si la patiente a bien compris les avantages et les inconvénients des prothèses au sérum physiologique, cette Augmentation Mammaire Bio-Composite peut s’avérer une excellente solution à sa demande d’augmentation mammaire avec des produits dits « naturels ».

Actualités