Chirurgie plastique et esthétique de la paroi abdominale

À propos

Le ventre est une région importante sur le plan esthétique pour la femme. Or, il subit des agressions répétées tout au cours de la vie : grossesse, variation pondérale, vieillissement.

La chirurgie esthétique permettra d’améliorer la silhouette en corrigeant l’aspect du ventre allant du « petit bedon » au véritable abdomen pendulum (en tablier de sapeur). Dans de rares cas, en cas de forte gêne marquée par un excès cutanéo-graisseux abdominal majeur avec pendulum et séquelles d’amaigrissement important, une prise en charge par l’assurance maladie est possible après entente préalable (document demandant l’accord du médecin conseil pour la prise en charge).

Indications

La paroi abdominale comporte trois plans : cutané, graisseux et musculaire. Lorsque la peau est de bonne qualité et qu’il existe seulement un excès graisseux, l’utilisation de la lipoaspiration seule (cf chapitre lipoaspiration) peut être suffisante. En revanche, dans les cas où un excédent cutanéo-graisseux important est associé à une peau peu élastique, distendue ou vergeturée, il conviendra de réaliser une abdominoplastie ou plastie abdominale, la lipoaspiration seule étant insuffisante. En pratique, on distingue deux groupes d’abdominoplasties : celles importantes ou étendues destinées aux abdomens pendulum et les plasties abdominales dites limitées ou mini-abdominoplasties qui n’intéressent qu’une région limitée de l’abdomen.

Technique

Il existe des variantes techniques à l’intervention d’abdominoplastie. En général, le chirurgien commence par une lipoaspiration de l’excédent graisseux au niveau de l’abdomen ; ensuite, il redrape la paroi abdominale de haut en bas (comme un rideau de théâtre) en excisant un croissant cutanéo-graisseux situé entre l’ombilic et le pubis. Le traitement de la distension des muscles grand droit ou cure de diastasis permettra de redonner un aspect de ventre plat en post-opératoire. Le dernier temps de l’intervention est représenté par la réfection de l’ombilic.

L’importance de la cicatrice est directement proportionnelle à l’importance des corrections à réaliser sur le ventre. Elle s’étendra d’une crête iliaque à l’autre en passant par les plis de l’aine et en se terminant dans le pubis pour les plasties abdominales étendues ou au contraire minime et en partie cachée dans les poils pubiens pour une abdominoplastie limitée. Le chirurgien fera en sorte que les cicatrices soient symétriques et cachées naturellement par les sous-vêtements.

En fonction de l’importance du geste réalisé, les patientes pourront perdre jusqu’à plusieurs tailles de vêtement. L’amélioration esthétique de la région abdominale est souvent très nette avec disparition de l’excédent cutanéograisseux et obtention d’un ventre plat. Le résultat final et définitif ne sera apprécié qu’à partir d’un an après l’intervention, date à laquelle la cicatrice est habituellement mature. Le port d’une gaine de contention abdominale est préconisé dans certains cas dans les suites opératoires pendant plusieurs semaines ; une dispense de toute activité physique impliquant un effort sera également nécessaire pendant 1 mois.

En pratique

Type d’anesthésie : anesthésie générale

Durée de l’hospitalisation : 2 à 5 jours

Actualités