Le Radiesse ou injection de produit résorbable à base d’hydroxyapatite de calcium

Le Radiesse est un produit de comblement résorbable. Il est composé de microsphères d’Hydroxyapatite de Calcium d’origine synthétique, suspendu dans un gel de carboxy-métyl-cellulose. Son volume est d’environ 30% d’hydroxyapatite de calcium et 70% de gel porteur.

L’hydroxyapatite de calcium correspond à un constituant normal des os et ses microsphères d’Hydroxyapatite de calcium se dégradent naturellement au cours du temps et sont métabolisées par l’organisme. Il s’agit donc bien d’un produit résorbable mais à résorption lente, et il n’y a pas de risque de rejet ou d’allergie avec ce produit résorbable. Au fil du temps le gel est métabolisé, les fibroblastes apparaissent. Le processus de néo-collagène qui est enclenché stimule la croissance du collagène participant au rajeunissement local. Le produit  n’ étant pas susceptible de donner des allergies, il n’a pas de contre-indication d’ordre allergique. Par contre il s’agit d’un produit lentement résorbable et habituellement il est plutôt utilisé pour traiter les zones profondes.

Le Radiesse est un produit biocompatible et biodégradable qui doit être utilisé dans un plan profond, pratiquement au contact osseux. Il représente une sorte d’implant doux et naturel que l’on peut modeler juste après l’injection, et qui se résorbe entre 10 mois à 14 mois.

L’efficacité de ce produit est importante et il est très intéressant pour donner du volume à la pommette et au relief osseux de la région malaire. Il faut prévoir habituellement une injection de Radiesse une fois par an.

Le Radiesse fait partie de l’ensemble des produits de comblement dont vous pouvez télécharger la fiche PDF en cliquant sur le lien suivant (injections de produits de comblement). Cette fiche a été rédigée par la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique(SOFCPRE). Elle permet de préciser les éléments de l’injection et de témoigner que l’information a été bien donnée et bien reçue.

Les injections de Radiesse sont essentiellement utilisées pour modifier les reliefs profonds et osseux. Le Radiesse est très intéressant pour modifier l’ovale de la région malaire ou de la région mandibulaire. L’efficacité de ce produit est importante et il peut être modelé juste après l’injection pour donner le résultat le meilleur possible.

Dans certains cas on peut utiliser ce produit de façon très superficielle. Il faut utiliser à ce moment là des aiguilles très fines et réaliser une sorte de nappage superficiel. Mais habituellement dans le plan superficiel on préfère utiliser l’acide hyaluronique. Il est tout à fait possible de combiner une injection profonde de Radiesse à l’injection superficielle d’Acide Hyaluronique lors d’une même séance.

La 1ère consultation consiste à examiner le visage et envisager les possibilités thérapeutiques pour permettre un bon rajeunissement facial ou un embellissement facial. Si l’injection de Radiesse a été décidée, un document consacré aux injections de produit de comblement de la SOFCPRE est remis à la patiente. De la même façon un devis est remis à la patiente. Ces 2 documents permettent une réflexion avant l’injection, qui aura lieu lors d’une séance ultérieure.

 

Injections : les injections sont habituellement peu douloureuses. Lors des contacts osseux on peut avoir une sensation un peu désagréable (plus désagréables que réellement douloureuse). Le passage de la peau est habituellement peu douloureux. Si on veut diminuer la douleur au passage de la peau, on peut appliquer de la pommade Emla 1 heure avant l’injection.

Une injection dure environ 20 minutes.

Habituellement il n’y a pas de retentissement désagréable. Il peut parfois apparaître une petite ecchymose qui peut durer une semaine. Les résultats sont habituellement immédiatement visibles et on obtient le résultat final environ 8 jours après l’injection d’Hydroxyapatite. Une séance complémentaire d’injection peut être réalisée à distance en attendant au moins 3 mois avant cette 2ème injection. Lorsqu’on a obtenu le résultat satisfaisant, il faut prévoir environ une injection une fois par an pour maintenir la stabilité du résultat.                                                                  

La douleur au moment de l’injection n’est habituellement pas importante. Il est possible de diminuer cette douleur en utilisant une heure avant de la pommade anesthésiante type pommade Emla.

Il apparaît parfois une petite réaction inflammatoire au niveau du site d’injection. De même une petite ecchymose peut apparaître et disparaît habituellement en une semaine. Il faut alors maquiller la zone ecchymotique pendant le temps de la résorption. En l’absence d’ecchymose il n’y a pas d’éviction sociale à prévoir à la suite d’une injection d’Hydroxyapatite.

Les effets secondaires indésirables possibles sont rares avec le radiesse, qui est habituellement bien toléré, si on l’utilise au contact de l’os, ce qui est son indication première. Il a été décrit des petites réactions locales, des ecchymoses aux points d’injections. Un herpès labial est possible chez les patients prédisposés et lorsqu’on injectera près de la zone labiale, il est préférable que le patient prédisposé prenne une semaine de traitement avant l’injection et une semaine après. Des réactions inflammatoires chroniques à type de granulome sont exceptionnelles avec le Radiesse, qui est un produit résorbable. D’après la littérature il s’agit le plus souvent de réactions inflammatoires survenant sur des produits anciens qui étaient non résorbables. Aussi, il est fondamental que le patient signale au Chirurgien toute injection de produit non résorbable dans la zone, ou tout antécédent d’injections de produit de comblement au niveau du visage.

Les complications rarissimes à type de nécrose cutanée ou de cécité, décrites avec les utilisations de produits de comblement, dans les zones riches en vaisseaux comme la région péri-orbitaire, sont plus qu’exceptionnelles avec le Radiesse (voire impossibles) car habituellement le Radiesse n’est pas utilisé dans ces zones à risques. Lorsqu’on l’utilise dans les indications profondes au ras de l’os, il n’y a pas de risque de nécrose cutanée ou de cécité tels qu’ils ont été décrits de façon exceptionnelle dans la littérature pour les autres produits.

Il a été décrit également des réactions dysesthésiques du nerf sous-orbitaire. Il faut éviter d’injecter la zone proche du nerf sous-orbitaire (le nerf se situant à la verticale de la pupille, en dessous de la région palpébrale). Ces réactions dysesthésiques disparaissent au bout de 1 à 3 mois mais doivent si possible être évitées.

Actualités