Lifting frontal endoscopique

Au niveau du front, le vieillissement peut être responsable d’un aspect plissé du front plus ou moins associé à une chute des sourcils. En agissant sur les muscles du front, le lifting frontal endoscopique permet de redonner au visage un aspect plus détendu et reposé. L’utilisation de la vidéo-endoscopie a permis de diminuer la taille des incisions ainsi que les troubles de la sensibilité du cuir chevelu qui en découlaient.
Cette technique peut être utilisée dans le traitement des rides inter-sourcilières, appelées aussi « rides du lion ». Les patients présentant un front marqué associé à une ptose des sourcils donnant au visage un air soucieux pourront y faire appel. Le lifting frontal endoscopique pourra être réalisé seul ou en association avec un lifting cervico-facial. Les indications du lifting frontal endoscopique ont été réduites de façon importante depuis l’utilisation de la toxine botulique.
Le chirurgien introduit l’endoscope par deux petites incisions situé dans le cuir chevelu. Par différents gestes sur les muscles du front, il va induire un relâchement musculaire et une réascension de la queue des sourcils. Les cicatrices sont minimes et caché par les cheveux. Dans les 10 à 15 jours qui suivent l’intervention les patientes présentent habituellement des paupières gonflées et bleutées. Les douleurs sont modérées et correspondent plus à une sensation de tension du front.
Deux mois après l’intervention, il est possible d’évaluer le résultat du lifting. Il est généralement bon : obtention d’un front lisse et disparition des rides du lion qui donnaient un air sévère.
Type d’anesthésie : anesthésie locale + complément intraveineux, anesthésie générale Durée de l’hospitalisation : 24 heures

Actualités