Nos conseils au quotidien

Si vous voulez gagner sur la durée, et rester en bonne forme avec un poids satisfaisant, il est impératif de changer de mode de vie. Ceci doit être durable et définitif, en acquérant progressivement ce que l’on appelle de « bonnes habitudes ». Il faut charger son « surmoi » de veiller à l’application quotidienne de ces « bonnes habitudes », de façon ferme mais bienveillante, avec si possible un peu de décalage et d’humour (les petites phrases entre guillemets, que j’ai créées pour vous, et que vous pouvez modifier pour vous les approprier ++).

  • Ne sauter aucun repas, sauf de façon exceptionnelle, ou de façon délibérée pour un « jeûne 16 h » épisodique, par exemple.

  • Prendre ses repas assis, tranquillement et s’accorder 20 à 30 minutes par repas de façon à bien mastiquer (« Du temps pour ton repas, tu prendras »).

  • Aucun aliment est interdit ; il faut maintenir le plaisir de manger. (« Du plaisir à manger, tu garderas »).

  • Choisir des aliments que l’on aime, et essayer de réaliser ses repas soi-même en évitant la cuisine tout prête, souvent très riche en calories.

  • Prendre le temps de manger dans le calme, en consacrant ce temps à l’alimentation, et en évitant de manger devant la télévision, et en évitant de travailler durant le repas (« Dans le calme, ton repas tu prendras »).

  • Bien mâcher les aliments et reposer, si possible, les couverts entre chaque bouchée pour se donner le temps de bien mastiquer.

  • Eviter les grandes assiettes, et prendre plutôt une assiette plus petite. En effet, si on prend une grande assiette, on a tendance à la remplir et on a donc une quantité plus importante d’aliments.

  • Etre à l’écoute de son corps : stopper la prise alimentaire, dès qu’on n’a plus faim et surtout, ne pas se forcer à finir son assiette. Pour les mamans : surtout, ne pas finir les assiettes des enfants !

  • Eviter de manger tard le soir.

  • Avoir si possible le repas prêt lorsque l’on rentre, pour ne pas grignoter avant les repas. (« La veille, ton repas tu prépareras »).

  • Ne pas passer plus d’une demi-heure à table (sauf repas spécial de fête). Puis se laver les dents dès le repas terminé, afin de bien clôturé le temps du repas (« Dès la fin du repas, tes dents tu laveras »).

 

  • Faire une liste de courses précise, en évitant de passer vers les zones de tentation où il existe beaucoup d’aliments sucrés qui font envie. (« Les tentations, tu éviteras ; mais plaisir à manger, tu conserveras !»).

  • Eviter d’aller faire les courses le ventre vide car, si l’on a faim, on peut être tenté (e) de prendre des aliments plus riches voire, ne pas attendre d’avoir fini ses courses, pour commencer à manger des aliments sucrés ! (« Les barres chocolatées, tu oublieras ! ».

  • Il faut prévoir des produits pour réaliser les repas soi–même avec, si possible, des légumes en quantité importante. (« Des légumes, tu cuisineras, et tu apprécieras ! »).

  • Il faut éviter absolument les « plats tout-prêts », qui sont riches en sel et en calories, et qui perturbent l’équilibre alimentaire.

  • Prévoir des repas, si possible, identiques pour toute la famille. Il conviendra à la personne en surpoids d’être plus vigilante par rapport à ses apports alimentaires (« Un contrôle bienveillant, tu appliqueras ») mais chaque personne doit définir sa propre voie, et il est important de ne pas « empiéter » sur l’alimentation de l’autre, et sur ses goûts et besoins (problèmes « de territoire » +++).

Sur son lieu de travail :

Il faut se lever régulièrement et tout faire pour bouger (« en permanence, tu bougeras »). Chaque occasion de se lever de son bureau doit être saisie au vol, dans une attitude dynamique et proactive (Les collègues disant : « Quelle énergie ! »).

  • Eviter de téléphoner mais plutôt aller voir un collègue qui est à quelques pas, en marchant d’un pas alerte.

  • Aller chercher son courrier soi-même, téléphoner debout,

  • Eviter de prendre l’ascenseur si on va vers un autre étage (« L’ascenseur, tu oublieras »)

  • Organiser les réunions dans un autre bureau que le sien de façon à avoir à se déplacer

  • Si l’on va manger à l’extérieur, choisir un endroit pour s’y rendre si possible à pieds.

  • Aller marcher pendant sa pause (« Plusieurs fois par jour, tu marcheras »).

  • Stationner son véhicule à 10 -15 mn du lieu de travail, de façon à marcher, et assurer une activité physique suffisante minimale matin et soir tous les jours.

A la maison :

  • Il faut augmenter le rythme par rapport à la situation de base. Il faut marcher d’un bon pas +++ et régulièrement sortir pour marcher, augmenter toute l’activité physique que ce soit du ménage, du jardinage, en augmentant le rythme (« Tu as mis le haut débit ! » va dire l’entourage), et se motiver intérieurement en se parlant intérieurement pour s’encourager, et se dynamiser (S’appeler par son prénom « Aller ! Aller Emmanuel ! On accélère le rythme !»).

  • Tout doit être fait pour dépenser plus d’énergie donc bouger le plus possible, par exemple : monter à l’étage le plus souvent possible.

  • Lorsqu’on fait des activités comme faire la vaisselle, on peut bouger les jambes, rentrer le ventre, se mettre sur la pointe des pieds, bref tout ce qui dépense de l’énergie doit être utilisé le plus souvent possible.

  • Il faut s’organiser pour faire le maximum d’activités soi-même : jardiner, laver sa voiture soi-même, tondre la pelouse.

  • Si on a un chien, il peut être intéressant d’aller « le faire promener » plusieurs fois par jour, si cela est possible.

Pour se déplacer :

  • Prévoir le plus possible de se déplacer à pieds (la marche consomme de l’énergie, et est apaisante –ce qui joue sur le facteur psychologique-), ou en vélo.

  • La voiture n’est pas indispensable, éviter de prendre sa voiture ou la garer à distance de l’endroit où l’on souhaite aller, de façon à assurer suffisamment de marche.

  • Pour les transports en commun, il est conseillé de rester debout, ce qui consomme de l’énergie.

  • Dans les centres commerciaux, les gares et les aéroports, prendre les escaliers plutôt que les ascenseurs ou les escaliers roulants. Si on va à un étage très élevé, il peut être conseillé de s’arrêter quelques étages avant, et de finir de monter en empruntant les escaliers, ce qui va également consommer de l’énergie.

Pour faire les courses :

  • Garer la voiture le plus loin possible dans le parc de stationnement.

  • Si la quantité d’articles le permet, utiliser plutôt un panier qu’un chariot car cela consommera plus d’énergie et fera plus d’activité physique. Sinon, prendre le chariot un peu loin de sa voiture, afin de vous forcer à marcher davantage.

  • Eviter absolument les commandes type « Drive », qui limitent l’activité sportive. Eviter également les livraisons à domicile. Tout doit être fait pour pouvoir marcher, bouger et consommer le plus possible de l’énergie. En fait, il faut éviter tout ce que la société moderne cherche à faire pour nous rendre de plus en plus sédentaire+++. Soyons écologiques ! (« Ecolo, tu deviendras ! »). N’oublions pas que nous sommes génétiquement des chasseurs-cueilleurs ++++, et que chaque jour, nous devons faire notre activité physique.

En famille :

  • Il est important d’avoir une activité en famille. Avec les enfants, il possible de jouer avec eux dans le jardin ou de les accompagner au parc, jouer à cache-cache, jouer à les pousser à la balançoire, ou jouer avec eux au ballon. (« Du plaisir d’être, et de faire des activités, avec ceux que tu aimes, tu prendras ») (« Une vie bonne avec ceux que tu aimes, tu construiras » +++).

  • Si vous êtes en maison, il est possible d’aménager votre extérieur pour qu’il soit propice aux activités sportives et physiques.

  • Faire en famille des activités de jardinage, ou de ramassage des feuilles, chez vous, ou dans le lotissement (« Ton dynamisme, on appréciera ! »).

  • S’inscrire à des activités physiques en famille type club de quartier, MJC ou activités para-communales.

  • Planifier régulièrement des activités en famille pour le week-end du type vélo de randonnée, jeu de piste, balade pédestre, ou ski de randonnée pour les skieurs de bon niveau. Cette activité physique en famille sera non seulement une source de dépense énergétique, mais permettra également de donner une bonne humeur à toute la famille et de montrer que chacun participe à l’élan et à la vie communautaire familiale (« Un vent nouveau d’énergie, tu souffleras !»).

Actualités