Transfert graisseux en chirurgie du sein 

Share

Transfert graisseux en chirurgie du sein 

Publication de l’article de  référence en langue française dans l’EMC.

Les transferts graisseux et le lipomodelage du sein ont pris une place majeure ces dernières années en chirurgie du sein.  Nous avons développé le lipomodelage du sein en 1998 et, à la suite de cette expérience, nous pensons que le lipomodelage du sein, ou transfert graisseux au niveau du sein, représente une avancée majeure en chirurgie plastique et reconstructrice du sein. La technique est actuellement bien codifiée et le taux de complications est très faible.

Le suivi clinique à long terme montre une stabilité des résultats morphologiques par rapport au volume obtenue à 3 ou 4 mois postopératoires. La survenue de foyers cliniques de cytostéatonécrose est fortement dépendante de l’opérateur,  et apparait principalement en début d’expérience. Au plan radiologique, l’évaluation montre le plus souvent des aspects de seins normaux, avec parfois des images de cytostéatonécrose, avec le plus souvent avec des images de kystes huileux, plus rarement des nodules de cytostéatonécrose, ou encore plus rarement des calcifications ou des kystes complexes. D’après notre expérience, ces images ne prêtent pas à confusion avec le diagnostic de cancer pour des radiologues expérimentés en imagerie du sein.

Du fait du faible taux de complications, des très bons résultats obtenus, de l’excellente acceptation de la technique par les patientes, cette technique a complètement modifié nos indications en chirurgie plastique du sein. En reconstruction mammaire, le lipomodelage représente le complément idéal pour les reconstructions autologues par lambeau de grand dorsal. Le lipomodelage peut être appliqué aux reconstructions par prothèse, surtout en cas de changement de prothèse, et apporter sa contribution par des retouches après transfert myocutaneos TRAM ou après DIP inferior epigastric arteri perforator (DIEP) flap. Dans des cas précis, il permet de reconstruire le sein dans sa totalité, au prix de plusieurs séances de transfert graisseux. Dans le cas du syndrome de Poland, le lipomodelage semble apporter une avancée majeure, et il va probablement révolutionner le traitement des cas sévères de syndrome de Poland. Le lipomodelage apporte également une nouvelle alternative pour le traitement des pectus excavatum, des seins tubéreux, des asymétries mammaires par hypotrophie unilatérale. Enfin, en chirurgie esthétique d’augmentation mammaire, le lipomodelage permet une augmentation mammaire modérée, mais d’aspect très naturel. Il est également très intéressant, en chirurgie d’augmentation mammaire par prothèses, de combiner un lipomodelage du décolleté, sous la forme d’une augmentation mammaire composite, qui donne des résultats remarquables, et qui pourrait constituer le nouveau « gold standard » en augmentation mammaire chez les patientes minces.

 

DELAY E, GUERID S.
Transfert graisseux en chirurgie du sein.
EMC – Techniques chirurgicales – Chirurgie Plastique, reconstructrice et esthétique 2017;1-12 [article 45-666]

avatar

Dr Emmanuel DELAY

Le Docteur Emmanuel DELAY (Dr ED, Lyon) est chirurgien plasticien à Lyon. Il a été formé en France à Lyon (au CHU de Lyon Il est Ancien Interne des Hôpitaux de Lyon, ancien Chef de Clinique Assistant des Hôpitaux de Lyon, à l’Hôpital St-Luc, et au Centre Léon Bérard), à Toulouse (CHU Rangueil), en Belgique à Bruxelles (service Pr M LEJOUR), et aux ETATS UNIS, notamment à l’Emory University d’Atlanta (Pr J. BOSTWICK, Pr F NAHAI).

Related Posts

Comments are closed.

Actualités